Projets

7ème conférence triennale internationale de l’Association d’études canadiennes en Europe centrale
9 – 10 octobre 2015, Zagreb, Croatie
2ème APPEL À CONTRIBUTIONS

Au-delà du 49ème parallèle: Le Canada et le Nord – Enjeux et défis

http://zagreb2015.hkad.hr/

Conférenciers pléniers:
Aritha van Herk (University of Calgary, Canada)
Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal, Canada)

Invité spécial:
Mark Anthony Jarman (University of New Brunswick, Canada)

Le « Nord » est, dans la culture occidentale, le point cardinal fondamental.

En tant que notion géographique, « le Nord » peut désigner un ou tous les lieux situés dans l’hémisphère nord, de l’équateur jusqu’au pôle nord. Depuis la perspective des Etats-Unis, le Canada tout entier peut être considéré comme « le Nord ». Mais on trouve à l’intérieur du Canada toute une gamme de « Nords », conjugués à la fois au passé et au présent : les « Pays-d’en-haut »,

l’ancien Nord-Ouest, la campagne « dans le Nord » où se développent aujourd’hui le camping et les résidences secondaires, les régions septentrionales de plusieurs provinces (diverses d’un bout à l’autre du pays), les territoires du nord (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut), l’ExtrêmeNord. Chacune de ces notions reflète un type différent de « nordicité », pour reprendre le terme forgé par le géographe canadien Louis-Edmond Hamelin et désormais largement repris.

Au-delà de la géographie, « le Nord » est aussi un concept, qui embrasse un large éventail de significations et de valeurs symboliques. C’est un espace imaginaire aussi bien qu’un espace pour l’imaginaire, un espace de mythes aussi bien qu’un espace modelé par les mythes, tour à tour cruel et ennoblissant, énigmatique et inspiratif, puissant et fragile. La « nordicité » du pays est souvent appréhendée comme l’un de ses traits distinctifs, un élément essentiel de l’identité canadienne: même si « le Nord » peut en l’occurrence ne désigner que la partie non urbanisée du Canada, au nord de la mince bande de peuplement qui épouse la frontière avec les Etats-Unis. Il est aussi une source de fierté – « le vrai Nord, fort et libre » – et, de plus en plus, à notre époque de changements climatiques, un défi. Le Nord réel et le Nord imaginaire du Canada sont des sujets littéraires et culturels récurrents depuis des siècles.

Cette conférence a pour objectif d’explorer les aspects littéral et imaginaire de la relation qu’entretient le Canada avec « le Nord », du point de vue géographique, économique, littéraire, linguistique, culturel, social, politique, diplomatique, environnemental. Le Comité organisateur encourage les contributions issues de toutes les disciplines en rapport avec le Canada et les Etudes canadiennes.

Les sujets peuvent inclure, mais ne sont pas limités à la liste suivante:
- le Nord et ses représentations: territoire réel et territoire imaginaire
- le Nord dans la littérature canadienne: la «nordicité» et ses variétés
- production artistique et littérature des Premières nations
- le Nord symbolique dans la culture canadienne: hockey, curling, carnavals d’hiver, canots
- vivre dans le Nord: communautés autochtones, vie et survie des cultures traditionnelles, démographie et développement des communautés locales, problèmes sociaux
- Nord et Sud: le Canada en tant que «Nord» de l’Amérique, le sud du Canada et son «Nord»
- gouvernance dans le Nord: rôle des gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux et de l’administration locale
- le Nord et les questions économiques: exploitation des ressources, exploration gazière et pétrolière, tourisme
- le Nord et la communauté internationale: défense de la souveraineté canadienne, le Conseil de l’Arctique

Nous encourageons les communications de vingt minutes situées dans le domaine des Etudes canadiennes. Les langues de travail de la Conférence seront l’anglais et le français. Pour soumettre votre résumé (150-250 mots) accompagné d’un bref CV (150 mots), veuillez utiliser la fiche de proposition de communication, à télécharger sur le site de la Conférence, et l’envoyer à l’adresse électronique de la Conférence: zagreb2015conference@gmail.com, avant le 30 avril 2015. Nous nous chargeons de faire savoir aux participants si leurs résumés ont été acceptés au plus tard le 15 mai 2015.

Site web de la Conférence : http://zagreb2015.hkad.hr/

Pour plus d’informations, contactez-nous par courriel à l’adresse zagreb2015conference@gmail.com

Les organisateurs prévoient de publier une sélection représentative des communications faites lors de la Conférence dans une publication spéciale de l’Association d’études canadiennes en Europe centrale.

Comité d’organisation de l’Association académique Croatie-Canada:
Vanja Polić (Université de Zagreb)
Evaine Le Calvé – Ivičević (Université de Zagreb)
Marija Paprašarovski (Université de Zagreb)

Secrétariat:
Hrvoje Puh (Université de Zagreb)
Nikola Kajin (Université de Zagreb)

Conseil consultatif universitaire pour l’Association d’études canadiennes en Europe centrale:
Rodica Albu (Université Alexandre-Jean-Cuza de Iași)
Jason Blake (Université de Ljubljana)
Janos Kenyeres (Université Eötvös Loránd, Budapest)
Lucia Otrísalová (Université Comenius, Bratislava)
Don Sparling (Université Masaryk, Brno)
Diana Yankova (Nouvelle Université Bulgare, Sofia)

Les commentaires sont fermés